IMG_0756_Facetune_15-02-2021-15-06-16.HEIC

ÀPROPOS

Estelle T. Perrault a grandi entre la France et Taiwan, puis le Canada anglophone. Forte de ces cultures, elle forge une identité musicale remarquable qui lui vaut d'être entourée des artistes les plus talentueux de la scène Jazz parisienne. 

Avec une voix qui rappelle celles des plus grandes chanteuses des années 50, Estelle fait preuve d’une réelle singularité dans son interprétation musicale tout en rendant cette musique intemporelle. On retrouve dans son style l’influence d’artistes telles que Shirley Horn, Nancy Wilson, Betty Carter...

(c) photo by Elodie Martial

Extrait sur France Musique

Estelle Perrault rêve d’Ella Fitzgerald et de Billie Holiday et s’immerge sans cesse dans l’écoute de grands pianistes qu’elle admire tels que Bud Powell ou Bobby Timmons. Son 2e album, Dare that Dream, nourri de compositions originales et de standards, est pensé comme un éveil à cette nostalgie lumineuse. Le timbre et les modulations si particulières de la voix de la jeune chanteuse de 31 ans nous reconnectent à l’esprit et au souffle des grandes ladies du jazz des années 1930. « Ose ce rêve », le rêve d’être soi-même, le rêve de s’accomplir à travers la musique. Dare that Dream est aussi un clin d’œil au standard de jazz Darn that Dream (Jimmy Van Heusen, 1931). Plus qu’un art, le chant pour Estelle Perrault est une connexion spirituelle aux inspirations musicales du passé dont elle se sent proche mais aussi, sur un plan plus personnel, une connexion émotionnelle à des racines familiales trop distendues.

« Il y avait une manière d’articuler, de poser sa voix qu’on a perdu aujourd’hui. J’aurais aimé vivre è cette époque » dit-elle en parlant de sa passion pour le jazz « une musique qui a changé ma vie » et dont elle souhaite insuffler au public d’aujourd’hui la beauté. « Par ma musique, je veux inciter les gens à écouter du jazz » exprime-t-elle.